Le forum consacré aux fortifications françaises et à l’arsenal de Rochefort
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les casernes du fort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Les casernes du fort.   Jeu 21 Juil 2011, 20:58

A l’origine, seul le bâtiment à étage portait la dénomination de « caserne ». La partie casematée, elle, était repérée sur les plans sous l’appellation de « masque » et n’abritait alors que des magasins, au nombre de 5 jusqu’en 1893…

On voit ici une représentation de cette partie du fort avant les modifications. Outre le fait qu’il n’y avait bien que 5 casemates, on constate que l’escalier permettant de rallier l’étage de la caserne se trouvait alors dans le bâtiment et non à l’extérieur.


1 : commandant du fort et télégraphe ; 2 : chambre d’officiers ; 3 : ambulance ; 4 : manutention ; 5 : magasins de l’intendance ; 6 : magasin de l’artillerie ; 7 : gardien de batterie et adjoint du génie ; 8 : chambres de troupe ; 9 : corps de garde ; 10 : cuisine ; 11 : magasins aux vivres ; 12 : magasins pour l’éclairage.
1 : chambre de sous-officiers ; 2 : chambres de troupe.
La garnison de temps de guerre prévue devait être constituée de 5 officiers, 8 sous-officiers et 288 caporaux ou brigadiers et hommes du rang.

Une des bizarreries de la caserne ? La cuisine est implantée d’un côté du bâtiment et, tout à fait à l’opposé de ce bâtiment se trouve ??? Le four à pain de la manutention ! Cette disposition très particulière et peu rationnelle ne devait pas faciliter les approvisionnements en combustible…

Une des cinq casemates du masque d'origine; on remarquera le parfait état de conservation du doublage isolant qui tapisse l’intérieur de la construction.

Un clicher de l’étage de la caserne, qui n’a guère subit d'autres modifications que le doublement de l’épaisseur de la dalle qui en constitue le sol…

Wink A+
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: Les casernes du fort.   Mar 26 Juil 2011, 11:32

Au début de l’année 1892, la direction du génie de Briançon lance une série d’études visant au renforcement du fort. Le capitaine du génie Meyrieu et son supérieur, le chef de bataillon Frapillon, dessinent toute une série de plans en ce sens. Pour l’essentiel, il s’agit :
- de procéder, pour un coût estimé à 75 000 francs, au blindage du casernement en renforçant la dalle du premier étage ;
- de prolonger le masque et d’y établir des logements cavernes, le montant de ces travaux étant évalué à 96 000 francs.
Cependant, ces premières études ne donnent pas entière satisfaction, notamment pour ce qui est des coûts de construction, et les deux hommes vont poursuivre leurs travaux. Le 27 décembre 1892, ils remettent un nouveau dossier d’ouvrage :
- le blindage de la caserne en renforçant la dalle du premier étage pour un montant de l’ordre de 62 000 francs ;
- le prolongement du masque et la construction des casemates pour un montant réévalué à 84 000 francs ;
- le défilement des emplacements de batteries et des communications pour un coût estimé à 26 000 francs, une partie de ces derniers travaux étant déjà en court de réalisation.

Voici le plan des casernes tel que proposé dans ce second projet:

L’ensemble de ce programme va être adopté et les travaux vont s’étaler sur plusieurs années alors que, dans le même temps, on réalisera les positions de Lenlon, qui coiffent l’Olive. Vraisemblablement, on a terminé en priorité les travaux de défilement des batteries et des communications (dont, sans doute, le tambour faisant bouclier devant le flanc de la caserne et le mur protection séparant l’entrée du reste du fort) avant de s’atteler au prolongement du masque.

On voit bien, sur cette photo, la différence de parement débutant au niveau de la gaine de circulation, sur laquelle va venir s’appuyer la première des nouvelles casemates. On aperçoit également, dans le fond de la cour, le déroctage rendu nécessaire par le prolongement du masque. Les latrines du fort étant relativement éloignées des casernements, on y a établi des édicules Goux.

Les nouveaux locaux sont bien plus profonds que ceux construits à l’origine et dont on voit ici le couloir de circulation arrière. Sous ceux-ci se trouve une citerne de 350 m3 et, dans la gaine de ceinture primitive, qui sépare maintenant le « masque » en deux parties, on retrouve les restes de la pompe permettant d’y puiser l’eau. Cependant, il est possible que celle-ci se soit trouvée, avant les travaux, dans l’une des casemates faisant alors office de magasins et que l’on transforma ensuite en chambrée, ce qui expliquerait la « surélévation » de ce point de puisage.

On trouve, du côté de la cuisine, quelques belles traces d’occupation que je n’avais pas relevé lors de mon précédant passage... On notera qu’au niveau de cette dernière, le plan sera modifié, la réserve prévue étant supprimée et une porte donnant sur le couloir arrière étant ouverte.

Wink A suivre...

Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: Les casernes du fort.   Mer 27 Juil 2011, 09:52

Avant d’entreprendre le blindage de la caserne de temps de paix, il était indispensable de terminer l’agrandissement du « masque ». Il fallait en effet pouvoir assurer le maintien sur site de la garnison durant toute la durée des travaux.
L’affectation des locaux devait-être revue de la manière suivante :

1 : commandant du fort ; 2 : infirmerie ; 3 : médecin ; 4 : adjoint du génie ; 5 : gardien de batterie ; 6 : bureau de l’artillerie et télégraphe ; 7 : chambres de sous-officiers ; 8 : bureau du génie ; 9 : salle de réunion des officiers ; 10 : cuisine ; 11 : corps de garde ; 12 : chambres de troupe ; 13 : magasin de l’intendance ; 14 : cuisine.
1 : chambres d’officiers ; 2 : chambres de sous-officiers ; 3 : chambres de troupe.

La garnison de temps de guerre prévue devait être constituée de 9 officiers, 32 sous-officiers et 440 caporaux ou brigadiers et hommes du rang. Il faut également ajouter l’adjoint du génie et le gardien de batterie qui étaient comptabilisés comme employés militaires.
En cas de conflit, l’ancienne manutention, dont nous avons parlé plus-haut, devait être abandonnée (on disposait maintenant d’une cuisine complète dans la nouvelle caserne), le local étant intégré à une infirmerie dont l’importance, d'après le plan, devait être de premier ordre!!!

Il semble que l’on ait conservé la dalle d’origine de l’étage. Sous celle-ci, de grosses poutrelles métalliques recouvertes de tôles épaisses furent encastrées dans les murs. Enfin, l’épaisseur de la dite dalle fut renforcée par le dessus… Sur cette photo, outre les poutrelles et les volets blindés, on remarque qu’une partie de l’enduit qui tapissait le mur a disparu, ce qui laisse apparaître le « piquetage » qui devait en favoriser le maintien.

L’escalier d’accès à l’étage se situait dans le vestibule et il était prévu, dans le programme de blindage, de l’y laisser. Cependant, les rigueurs climatiques des hivers briançonnais interdisant tout travail d’importance durant de nombreux mois, la réalisation effective de l’ensemble du projet fut étalée sur plusieurs années. Hors, on sait qu’à partir de 1898, les Italiens vont entamer la construction du fort du Chaberton… Des indiscrétions concernant le projet transalpin avaient-elles filtré? Toujours est-il que cet escalier fut finalement supprimé et que l’on blinda la caserne sur toute sa longueur, un nouvel escalier étant implanté à l’extérieur du bâtiment.

A l’emplacement de l’escalier d’origine, on trouve un petit local renfermant un réservoir d’eau devant lequel subsistent les traces de plusieurs pompes (une citerne de 80 m3 est implantée sous la caserne). Le local fut très certainement réalisé dès la suppression de l’escalier, afin de permettre le service des créneaux défensifs. On distingue sur la droite les traces d'un nouvel escalier permettant l’accès à cette « plateforme de tir ».

cheers Voilà pour les casernes...

Wink A+
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: Les casernes du fort.   Sam 13 Aoû 2011, 12:48

Hello,

drunken un nouveau petit dessin:


Wink A+

Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Rankki
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 51
Localisation : Oulu (Finlande)

MessageSujet: Re: Les casernes du fort.   Mar 13 Sep 2011, 07:12

Bonjour,

Sur l'avant dernière photo on voit bien ce qui ressemble à un limon d'escalier, ..., mais on voit la même chose sur la gauche, ce qui ferait bigrement large pour un escalier ?

La pente me semble faible pour un escalier et me fait songer à une rampe, ou au haut d'un mur en appentis rehaussé depuis .... ?

Qu'en penses-tu ?

Rankki
Revenir en haut Aller en bas
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: Les casernes du fort.   Mer 14 Sep 2011, 10:12

Hello Rankki,

Je m’étais posé la question et avais songé, effectivement, à une rampe permettant la manutention d’une partie des éléments utilisés pour le blindage…
La partie de gauche fut ensuite réutilisée pour le passage d’un tuyau qui devait sans doute permettre de refouler un partie de l’eau pompée vers le réservoir situé dans le local (ça se voit particulièrement bien sur les photos de l’IFF : http://iff.fortiff.be/index.php?page=o3 )…

scratch La grande question que je me pose est en fait la suivante : La dalle d’origine de l’étage fut-elle conservée (ça me semble en fait très compliqué) ?
study Le projet de 1892 était évalué à 75 000 francs, celui de 93 à 62 000 francs…

A+
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les casernes du fort.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les casernes du fort.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les défenses de l'arsenal de Rochefort :: Autres fortifications françaises :: Le système Séré de Rivières :: Fort de l'Olive-
Sauter vers: