Le forum consacré aux fortifications françaises et à l’arsenal de Rochefort
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La citadelle de Brouage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: La citadelle de Brouage   Jeu 17 Nov 2011, 16:16

Rechercher les origines et, par-là même, la première raison d’être de Brouage, nécessite de remonter à l’époque gallo-romaine. En ces temps éloignés, déjà, la Saintonge était réputée pour sa production de sel, richesse inestimable dont la valeur avoisinait celle de l’or… En 1555, Jacques de Pons, Seigneur des lieux, décide d’ériger une ville côtière entièrement dédiée au lucratif commerce des petits cristaux blancs et dont les infrastructures permettront de faciliter les opérations de transfert et de chargement des cargaisons. L’essor de la cité est tout aussi instantané que considérable et, pour mettre ses richesses à l’abri des convoitises, elle s’entoure de ses premières fortifications, ce qui ne l’empêchera pas de succomber à plusieurs sièges, protestants et catholiques s’en disputant la possession. En 1575, les travaux de construction de la première enceinte maçonnée sont terminés. Mais il faudra attendre 1627 et la nomination du cardinal de Richelieu au poste de Gouverneur pour voir Brouage se transformer en véritable place forte.
Le Cardinal va séjourner très régulièrement à Brouage. En 1627, durant le siège qu’il dirige contre les protestants rochelais, il y installe son quartier général et fait de son fief la base principale des forces catholiques. De plus, percevant pour son propre compte une bonne partie des droits liés au commerce du « sel de Brouage », il veille personnellement à l’encaissement de ce qui lui revient… Soucieux de préserver son « empire commercial », Richelieu va s’employer à transformer Brouage en une véritable forteresse. Les travaux, confiés à Pierre de Conti, seigneur d’Argencourt, vont durer plus de 10 ans ! En 1640, Richelieu mandate l’ingénieur François Chauvin afin de parfaire le système défendant sa cité. S’il n’en reste aujourd’hui aucune trace, cette ultime campagne de travaux parachève le bouclage de la cité, en particulier du côté de la porte d’Hiers, seul véritable accès terrestre, dont les premières défenses sont portées à plus de six cents mètres des remparts !
La disparition du Cardinal, en 1642, met un frein aux travaux défensifs de la cité. Le commerce continue à y être très lucratif pour les gouverneurs qui s’y succèdent et ceux-ci s’attachent surtout à en favoriser l’accès maritime que l’envasement progressif rend de moins en moins aisé… Il faut attendre 1654 et le projet de doter le royaume d’un grand arsenal maritime pour que Brouage fasse l’objet de nouvelles études défensives. Vauban se rend sur place et se livre à une étude pour le moins critique des fortifications édifiées suivant les ordres de Richelieu. Ferry, directeur des fortifications pour la façade atlantique, est dépêché à Brouage en 1689 et il va y réaliser une partie des travaux préconisés par Vauban. Il démantèle les ouvrages extérieurs pour ne reconstruire qu’une demi-lune devant la porte d’Hiers, il fait recreuser les fossés, accroît l’épaisseur des remparts, les surhausse par endroit en adaptant le tout aux progrès de l’artillerie, reconstruit des échauguettes… Mais, petit à petit, le commerce du sel périclite, accentuant l’inexorable déclin de la cité ; l’envasement s’accélère, la mer se retire… L’océan, qui a fait la grandeur de Brouage, contribue maintenant à sa ruine. Une importante garnison y reste cependant casernée pour maintenir la possibilité de s’opposer à un éventuel débarquement…
Napoléon Bonaparte a beaucoup oeuvré pour la défense de Rochefort, multipliant les positions d’artillerie côtière. Mais avec la chute de l’Empereur et le retour à la paix, il faut désarmer une partie de ces défenses et mettre à l’abri la poudre à canon. C’est ainsi que Brouage va subir ses ultimes modifications et être transformée en dépôt d’artillerie. La halle aux vivres et ses alentours changeront d’affectation et l’on y stockera jusqu’à 300 000 kg de poudre. Cependant, La refonte du système fortifié français consécutive à la défaite de 1871 conjuguée aux progrès réalisés dans le domaine des projectiles d’artillerie va finalement avoir raison de la présence militaire à Brouage, d’autant plus que les communications avec Rochefort étaient relativement malaisées… En 1885, l’armée quitte définitivement l’ancienne citadelle qui sombre dans l’oubli, exposée aux dégradations volontaires et aux outrages du temps…
Abandonnée par l’armée, désertée par sa population, elle ne renaîtra véritablement que grâce au tourisme. Cette renaissance, Brouage la devra en bonne partie au plus illustre de ses fils, Samuel Champlain, fondateur en 1608 de la ville de Québec, ville de Québec qui fera beaucoup, en retour, pour la remise en valeur du site. Dans les années 1930, une première campagne de restauration, permettant entre autres la reconstruction d’une partie des échauguettes, sera entreprise. Mais la véritable impulsion de remise en valeur de ce patrimoine exceptionnel sera donnée à partir des années 1980 par la municipalité et, depuis, avec le concours du département et de la région, de nouvelles tranches de travaux sont régulièrement mises en chantier pour le plus grand plaisir des dizaines de milliers de visiteurs que Brouage accueille tous les ans.

« Brouage ainsi qu'il avait esté résolu d'achever », plan réalisé par Chauvin dans les années 1640.


Pour compléter cette description, rédigée sur la base de la plaquette « Brouage, citadelle du cardinal Richelieu », voici quelques liens :
- la plaquette consacrée à Brouage : http://www.steph-sph.com/Carnets-Charente-M-cbcaaaaaa.asp
- le site internet de la commune de Hiers-Brouage : http://www.hiers-brouage.fr/haut/un-peu-dhistoire.html
- les discussions internes du forum : http://www.defense-des-cotes.com/f94-citadelle-de-brouage-discussions-du-forum


_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
 
La citadelle de Brouage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les défenses de l'arsenal de Rochefort :: Sous-arrondissement de Rochefort :: Quartier de Marennes :: Citadelle de Brouage :: Citadelle de Brouage, présentation et historique-
Sauter vers: