Le forum consacré aux fortifications françaises et à l’arsenal de Rochefort
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Lun 03 Déc 2012, 12:25

j'ai effectué quelques séquences sonar sur la zone fort boyard / les saumonards pour une étude archéologie sous-marine.
la lecture du post sur les torpilles fixes m’amènent à publier quelques images de cette zone
un alignement de 11 points visibles à été repéré.
est t'il lié ou non a ce type de défenses ?
une lecture de renseignements récoltés par Steph permettra certainement de confirmer ou non cette théorie.
pour moi il peut s agir de blocs d'ancrage d'un système de défenses fixes.


autre image


un détail


je remercie steph pour le travail sur le lien images
l'étude des cartes et positions anciennes devrait permettre de faire la lumière sur le sujet
et de pouvoir voir par la suite ce qu'il en reste.
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Lun 03 Déc 2012, 15:05

Bonjour,

Avant tout, merci de nous faire partager cette découverte et de lancer ce nouveau sujet de discussion qui promet d’être passionnant !!!

Ça ne fait aucun doute, les blocs que tu as découvert font partie du dispositif des défenses sous-marines des rades de Rochefort. Histoire de nous mettre tous dans le contexte de la « chose », je vais tenter de restituer la situation « géostratégique » ayant entrainé le mouillage permanant de ces ensembles de sournois engins (tout en évitant de tomber dans le « piège » du fort Boyard…), suite à quoi il te faudra nous apporter quelques précisions estimatives relatives à tes découvertes.

Pour ce qui est de Rochefort, le premier projet de défense par engins explosifs immergés remonte à la fin des années 1860 (c’est ici : http://www.defense-des-cotes.com/t260-les-defenses-sous-marines-de-rochefort-et-de-ses-rades ).
Après la défaite de 1871, qui vit la faillite de notre système fortifié et plongea le pays dans un grand isolement diplomatique, un vaste programme visant à la remise en état de défense de nos frontières terrestres et maritimes fut lancé. Bien qu’on fit de grandes choses pour la défense de Rochefort et de ses rades (Aix et Trousses), la non réorganisation du fort Boyard laissait grande ouverte la porte permettant l’accès au cœur de cette partie dudit dispositif (sans vouloir offenser qui que ce soit, le développement de l’artillerie rayée en engendra un autre, qu’on baptisa cuirassement, et qui, du reste, donna lieu à l’adoption de nouveaux navires dits « cuirassés »…), le développement ultérieur des explosifs brisants (1885, crise de l’obus torpille) n’arrangeant pas les choses en matière de fortifications…


Bref, faute d’obtenir des commissions successives, qui dépendaient du ministère de la Guerre, les crédits nécessaires au renforcement de la clef de son dispositif local, celui de la Marine va entreprendre de mouiller dans les passes des lignes de torpilles.
Pour le secteur dont il est ici question, nous sommes sur la ligne dite « des Trousses » (c’est sur cette ligne que se produisit la célèbre explosion liée à l’histoire du Boyard, cependant que ce dernier n’avait aucun rapport avec ce dispositif, si ce n’est sa proximité).
Le principe d’établissement de cette ligne était conforme à celui de la double interruption (c’est ici : http://www.defense-des-cotes.com/t262-principe-de-fonctionnement-dune-ligne-de-torpilles-de-fond-a-double-interruption ).

Le « décor » étant planté, il te faut maintenant apporter une petite précision : as-tu une idée du volume des blocs repérés ?

Avec tous mes remerciements
Steph


PS:
abraquelebout a écrit:

je remercie steph pour le travail sur le lien images
l'étude des cartes et positions anciennes devrait permettre de faire la lumière sur le sujet
et de pouvoir voir par la suite ce qu'il en reste.
cheers C'est moi qui te remercie !!!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mar 04 Déc 2012, 18:12

pour le volume les plus marqués sont (sur le logiciel sonar) de 1,2 m, les espaces entre les points varient de 60 a 72 m
certains ont peut être étés déplacés par des chalutiers ?
je suis en train de faire la carto pour le rapport scientifique au drassm
sur certaines images , il semble que des câbles sont visibles
pour les tailles précises il va falloir se mouiller (en plongée)
bon je continue a documenter...
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mar 04 Déc 2012, 22:54

Bonsoir,

Merci pour ces petites précisions.

Avant tout, la ligne fut mouillée en 1893 (les deux lignes de la rade d’Aix l’avaient été l’année précédente). Les opérations d’immersion étaient délicates (la majeur partie des torpilles de la ligne contenaient une charge de 600 kg de fulmi-coton humide…) et devaient être faites avec la plus grande minutie (en particulier, le cheminement des milliers de mètres de câbles de mise à feu devait se faire de façon rigoureuse afin que l’explosion d’un engin n’interrompe pas la continuité du circuit de ses voisins…). Enfin, le système de double visé imposait un positionnement géographique précis de chaque torpille.
Il est très facile de tracer précisément l’axe de mouillage de la ligne car, si le poste intérieur, qui se trouvait sur la plage en avant de la Batterie de Boyardville, a disparu, le poste extérieur, lui, existe toujours. C’est précisément lui qui déterminait cet axe.

Voici le poste extérieur de la ligne des trousses, situé à proximité du fort des Saumonards. Le créneau n°1 permettait la mise en œuvre d’un projecteur fixe qu’on devait utiliser en cas de tentative de forcement nocturne. Les deux autres créneaux permettaient la mise en œuvre des tables de visées (il y avait 47 torpilles divisées en trois groupes de 12 et un groupe de 11).

Afin d’assurer un alignement rigoureux de l’ensemble de la ligne, un utilisa, depuis ce poste, un point de repère bien visible : le phare du fort de la Rade, dans l’île d’Aix. Voici donc le tracé de notre ligne :
J’y ai reporté le « point curseur » indiqué sur ton relevé sonar.
De toute évidence, les blocs que tu as localisé sont situés au sud de la ligne et, si tu fais un second relevé au nord de cette ligne, il y a de très fortes chances que tu localises un nouvel alignement…

Pour comprendre le pourquoi du comment de leur présence, j’ai reporté sur ton extrait de carte une représentation de la ligne et de ses accessoires (j’ai des petits problèmes d’échelle et de profondeur puisque la première torpille est indiquée dans les tables comme étant immergée à une profondeur proche de 10 m, tout comme la dernière (la N°47)). Toute la zone jaune est celle dans laquelle cheminent les câbles électriques !!!



Malgré différents arrêtés de la préfecture maritime interdisant toute opération de pêche dans la zone de mouillage, les câbles, partie sensible du dispositif, furent endommagés à plusieurs reprises par des contrevenants. Lasse, la marine immergea donc ces blocs, destinés à endommager les filets et à protéger les câbles !!!

J’ai pas mal de doc sur le sujet mais il faut que je fasse du trie et que je les transcrive. Je suis en déplacement jusqu’à jeudi soir et vais tacher d’en profiter pour préparer un post relatif à ces défenses.

Très bonne soirée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mer 05 Déc 2012, 12:05

bon ok, les blocs sonar sont ceux de protection du dispositif
pour la carte le shema que tu as fourni donne des indications, ça tombe bien car j'ai aussi quelques images (sonar) du dispositif
de la ligne elle même ?
je transmet ce soir
et ça vas m'aiguiller sur la prochaine zone de prospection. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mer 05 Déc 2012, 12:10

un petit rajout pour la profondeur, :
un marin pêcheur m'a dit un jour avoir mis l'étrave du chalutier sur la plage et mesuré 12 m de fond a l’arrière, vérification faite, c’est possible, ce qui explique les 10 m de la première.
j'ai vraiment hâte de retourner sur place sonder...
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: suite   Mer 05 Déc 2012, 22:18

bon lors d'un retour sur St Denis on a eu cette image


la position sur la carte est la suivante


bon j'espère que les images vont passer
le cercle fait 1,7 m
le second objet a + l'air fiché dans le sol taille visible 2,20m
distance entre le 2 : 6,6m
a noter dans la même zone des filins visibles, et autres objets peut être des ancres
le site semble prometteur
un retour sur zone et une explo de la ligne en diras +


Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Dim 16 Déc 2012, 22:37

Bonsoir,

Excuses moi pour cette réponse qui a tardé…
J’ai modifié les liens de tes photos pour permettre un affichage « en ligne » (tu cliques sur ton image, ce qui te donne le « lien direct », et tu l’insères dans la barre qui s’ouvre quant tu cliques sur l’onglet « image » de la page de rédaction des messages). J’espère que c’est le résultat que tu souhaitais…

Avant d’aller plus loin, et comme je n’avais pas encore particulièrement planché sur cette partie des défenses des rades, j’ai pris un peu de temps pour consulter mes archives, ce qui explique le délai de ma réponse. Mais tu vas voir que, finalement, ça valait le coup d’attendre un peu…

Jusqu’à 1876, on ne s’était préoccupé à Rochefort, pour ce qui est des défenses sous-marines, que des barrages à établir pour interdire l’embouchure et le cours de la Charente. Mais lasse de dépendre en grande partie du bon vouloir du ministère de la Guerre pour obtenir les moyens de défendre le voisinage de ses cinq grands ports de métropole, la Marine va entreprendre l’étude et l’adoption d’un nouveau programme à base de lignes de torpilles de fond, puisqu’elle est totalement indépendante dans ce domaine. Propositions et contre-propositions se succédèrent (ainsi, à la base, on avait imaginé d’installer le poste extérieur de la ligne des Trousses dans le fort Boyard…)… Bref, le 20 juillet 1882, le directeur du matériel, depuis le ministère de la Marine, écrit au préfet maritime du 4e arrondissement pour lui annoncer qu’il vient de passer commande d’un lot de torpilles, dont 45 (6 x 250 kg et 39 x 600 kg) sont affectées à la ligne des Trousses, chiffre auquel il convient d’ajouter 8 torpilles « de rechanges » (1 x 250 kg et 7 x 600 kg). Il est précisé que le fulmi-coton devant constituer les charges a également été commandé. Au passage, cette même année (d’après le registre d’immatriculation des bâtiments de la marine qui est conservé au SHD de Rochefort et dans lequel ils portent les n°148 et 148a), on entreprend la construction des deux postes d’observation. Mais entre le délai de fabrication des engins, celui nécessaire pour édifier les infrastructures des magasins de Lupin et la mise au point par le port des moyens de mouillage spécifiques, les choses vont prendre du retard, d’autant plus que les budgets alloués seront particulièrement serrés…
Bref, le premier vrai essai de mouillage de la ligne des Trousses sera réalisé durant l’été 1886 et on ne mettra en oeuvre qu'une partie des torpilles. Au passage, les câbles reliant les engins au poste intérieur seront immergés et ce n’est que par la suite qu’on construira le système souterrain permettant de les faire cheminer le long de la grève. À cette occasion, donc, on réalisera un exercice « de forcement » qui mettra en évidence certaines difficultés de vissé au niveau du poste intérieur, justement… Du coup, le directeur des défenses sous-marines du port obtiendra l’autorisation du ministère de décaler la pointe extrême de la ligne de 150 m… Pourquoi 150 m ? Tout simplement parce que le poste extérieur, qui est tout neuf, est, comme je l’ai écris plus haut, équipé d’un projecteur fixe qui éclaire l’axe de la ligne et qu’il est hors de question de modifier le créneau de celui-ci pour permettre d'éclairer au delà de cette distance !!!
Voici donc le « plan » définitif de la ligne, tel qu’il sera maintenu jusqu’à la première guerre mondiale :
150 m sur Google Earth, c’est presque rien, mais avec une bouteille sur le dos, ce n’est pas la même et je ne sais pas trop ce que ça donne par rapport aux images que tu as posté ci-dessus… Je vais tacher de te faire suivre un petit truc un peu plus documenté par MP dans la semaine et m’en vais sur le champ te dégotter ce que j’ai sur les fameux blocs de défense !

Très bonne soirée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: en attendant la suite   Mer 19 Déc 2012, 11:59

le sujet est sympa, j'ai déposé la zone de recherches pour l'an prochain au drassm (direction des recherches sous marines et subaquatiques bref ministère de la culture), un autre collègue s'occupe de la bataille d'aix
je pense aller faire un tour au service historique bientôt.
steph, tu seras invité a embarquer avec nous, en attendant je met au point le prochain sonar, l'hivers ça occupe
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Blocs de protection   Lun 24 Déc 2012, 18:02

Bonsoir Félix, bonsoir à tous,

C’est noël !!!
Voici donc un document en rapport avec le présent sujet (si tu vas au SHD, il porte le N° 24 dans le cahier de dépêches pour 1907 (défense fixes, série B, sous-série 2B).

Copie de la dépêche ministérielle adressée au vice-amiral, commandant en chef, préfet du 4ème arrondissement maritime.

Paris, le 18 février 1907,

Par lettre n°77, en date du 1er décembre 1906, vous m’avez transmis une étude du commandant de la défense fixe de votre port, relative au renforcement éventuel, par l’addition de nouveaux blocs, du dispositif actuel de protection des lignes de torpilles de l’île d’Aix et de la rade des Trousses contre les déprédations des pêcheurs, et vous avez appuyé d’un avis très favorable les conclusions de cette étude.
Il est certain que les pêcheurs, fréquentant si souvent ces parages, arrivent à connaître l’emplacement des blocs de protection de nos lignes de torpilles, et que les arrêtés des préfets maritimes sur la défense de la pêche dans les zones où sont mouillées ces engins restent, malgré les jugements rendus à la suite des infractions signalées, trop souvent lettre morte. Il est dès lors naturel de penser qu’en accroissant les dangers d’avaries aux engins de pêche, filets, chaluts, etc. …, on diminuera d’autant la fréquence des infractions aux dits arrêtés préfectoraux.
En conséquence, j’ai décidé :
- que pour assurer une protection plus efficace des lignes de torpilles sus-visées, un nouveau bloc constitué conformément aux dispositions de ma dépêche secrète du 20 septembre 1901, relative à la protection des lignes de torpilles, sera mouillé entre chacun des blocs existant actuellement, ce qui réduira à 75 m. l’intervalle entre deux blocs ;
- que les lignes nord et sud de protection d’Aix et Boyardville, seront prolongées en mouillant des blocs semblables, à 75 m. les uns des autres, de façon à attendre les fonds de 6 m. à mer basse.
Les extrémités des grappins à fixer sur ces blocs seront aiguisées de façon à déchirer tout engin de pêche les touchant.
Dans les endroits ou cela pourra être fait, sans courir le risque de mouiller les nouveaux blocs soit sur les conducteurs en place, soit sur les câbles télégraphiques, ces blocs seront mouillés alternativement, un bloc en avant et le suivant en arrière, à 10 m. environ de la ligne actuelle [la ligne de blocs, pas celle de torpilles].
La direction d’artillerie pourra demander le concourt de la direction des travaux hydrauliques et de la direction des travaux du port pour l’exécution de ces travaux.
La dépense pour l’établissement de ce nouveau barrage sera imputée sur les fonds du chapitre 30, art. …

Vous voudrez bien me tenir au courant de l’avancement des ces travaux.
Signé : G. Thomson
P.C.C. et par délégation
Le chef de la 3e section.

Très bonne soirée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: reblocs   Mar 25 Déc 2012, 11:46

bonnes fêtes a tous.
La lecture de ce document confirme qu'il s’agit bien des blocs de protection du dispositif, sur le coup je comprenait pas pourquoi certains étaient en retrait de la ligne, c'est fait
La distance colle avec le texte, certains ont été déplacés par les chalutiers de plus en plus puissants, voire remontés.
il ne reste plus qu'a taper la ligne de torpilles au sonar
Je vais préparer les plans de navigation.
pour la N° 47 je me suis arrêté a quelques mètres de son emplacement, j'enrage...bon faudra y repasser.
pour l'objet que j'ai mentionné plus haut non identifié, j'en ai un autre a l'image
espace : 188 m
Je travaille sur mon sonar définitif, un essais sur la zone n'est pas exclu...
merci steph pour ses renseignements
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mer 26 Déc 2012, 19:52

Bonsoir Félix, bonsoir à tous

Pour ce qui est des autres échos que tu as relevé, plusieurs pistes peuvent être envisagées. Par exemple, quelques bouées servaient à baliser les zones de mouillage ou certains points de passage des réseaux de câbles (y compris ceux des liaisons téléphoniques et télégraphiques), afin d’en faciliter le relèvement…
Ainsi, pour illustrer mon propos (et redorer autant que faire se peut la réputation des pêcheurs locaux ainsi que celle du service des défenses fixes du port…), voici copie d’une dépêche ministérielle adressée au vice-amiral commandant en chef, préfet du 4e arrondissement maritime, le 29 avril 1908 (SHD Rochefort, série B, sous-série 2B) :

« Conformément aux prescriptions du service de l’inscription maritime à Rochefort que vous m’avez transmises sous bordereau du 1er avril 1908, j’autorise l’allocation d’une gratification globale de 20 fr., à répartir ainsi qu’il suit :
1°- au patron de la chaloupe « CRITIQUE », M. Pacraud Henri……………15 fr,00
(pour avarie à sa chaloupe)
2° - à l’équipage de cette chaloupe :
- Pacraud, Henri, patron……………..2f,50
- Cinquabre, Félicien, matelot……….1f,50
- Ballage, Eugène, mousse………….1f,00
Pour sauvetage d’une bouée en tôle de 40 k et de 1m de hauteur, appartenant à la défense fixe de Rochefort.
Cette dépense sera imputée sur les fonds du chapitre 25 – Article 1er – Exercice courant ./.

Signé : G. Thomson
P.C.C. Et par délégation
Le chef de la 8e section »

Les bouées étaient remises en place avec de nouveaux blocs de lestage, cependant que ceux d’origine, dont les élingues s’étaient rompues, étaient considérés comme perdus et restaient au fond…

Je travaille à l'élaboration du petit dossier que je me suis engagé à te faire suivre et m'excuse, je suis en retard...
Je l'avoue, mes archives ne sont pas un modèle d'organisation et de classement...

Très bonne soirée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
vorwats
Membre confirmé


Date d'inscription : 31/12/2012

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Lun 31 Déc 2012, 15:16

bonjour a tous,

je souhaiterai savoir si la position du poste interieur est connu avec certitude ou si celle ci n'est que supposé?
en effet de nos jour, absolument rien de subsiste a l'endroit montré sur la CP (qui doit d'ailleur etre sous l'eau).
par contre, il existe un batiment juste au nord de la batterie de boyardville qui semble oublié de tous dans la foret et dont j'ignore totalement la fonction
Revenir en haut Aller en bas
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Lun 31 Déc 2012, 16:22

Bonjour,

L’emplacement désigné sur la CPA est bien celui du poste intérieur de la ligne (je n’en ai effectivement jamais retrouvé la moindre trace lors de mes passages sur site. Je n’en ai pas de plan « en grand », juste de petites représentations sur lesquelles apparaît un escalier permettant l’accès au local. N’ayant rien trouvé sur sa destruction, je me demande s’il n’est pas tout simplement sous le sable…
Au nord de la batterie de Boyardville, il y a la batterie de l’appontement (au niveau du parking de la plage) et c’est la seule construction que je connaisse, outre la dalle du hangar à torpilles, située beaucoup plus au nord…
Si vous le pouvez, indiquez nous la position de ce bâtiment sur une vue google earth.
Avec tous mes remerciements
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
vorwats
Membre confirmé


Date d'inscription : 31/12/2012

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mar 01 Jan 2013, 15:01

je le situerai vers la. je ne peux pas etre plus precis car on etait tombé dessus en faisant du hors piste dans la foret avec la deudeuche d'un copain....



pour le poste, c'est mort a mon avis car pour moi le zone que tu montres est situé aujourd'hui dans la zone d'estran et j'ai jamais rien a vu a maree basse

il y avait aussi une construction un peu plus a droite, j'aurais bien dit allemande 43/44 mais apparement ils n'ont vraiment pas contruits grand chose a Boyardville


vue de coté

(de plus pas vu de carte ou l'on pouvait voir la facade du poste coté mer)

et pour finir, un truc bizarre dans (a mon avis) la meme zone


Revenir en haut Aller en bas
RoLR
Membre confirmé


Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mar 01 Jan 2013, 17:05

vorwats a écrit:

il y avait aussi une construction un peu plus a droite, j'aurais bien dit allemande 43/44 mais apparement ils n'ont vraiment pas contruits grand chose a Boyardville


Il y avait qu'en même une batterie anti-aérienne et un radar. D'après la documentation, la plupart des constructions étaient en bois, hormis quelques tobrouks (peut-être ce que l'on voit) et le fort réutilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mar 01 Jan 2013, 19:48

Bonsoir,

Merci de nous faire partager ces éléments !
Pour lever définitivement tous doutes (et permettre à abraquelebout de compléter son dossier d’étude), j’ai reporté sur une vue Google un plan retravaillé de l’ensemble de Boyardville (le plan d’origine provient du SHD Rochefort). J’ai un peu galéré pour la superposition et le résultat est d’une précision toute relative… Ceci étant, tout semble indiquer que le poste intérieur se trouvait sur la petite avancée visible devant la batterie, à quelques dizaines de mètres de l’emplacement que j’avais indiqué sur la CPA ci-dessus. Dans la mesure où le local était partiellement enterré, cette position semble idéale ! Au passage, sur un autre plan datant de 1937, le poste n’est plus représenté…
Je dispose de 5 plans de la zone, plans réalisés entre 1884 et 1947, et pas un ne fait état d’une construction militaire dans la zone que tu indiques. Ceci étant, Rochefort étant un arsenal, certaines dispositions secrètes furent prises localement pour en renforcer la défense… Je retournerai donc explorer le secteur au printemps. Cependant, il se trouve, à proximité de cette zone, les restes de la batterie de l’appontement (4X95 mm) et, en particulier, ceux de son magasin à munitions. Je vais tacher de te mettre quelques photos dans la rubrique correspondante.
J’ai plusieurs CPA sur lesquelles apparaît le puits visible sur ton dernier document (noir et blanc et couleur). Il s’agit de l’atterrissage des câbles de télécommunication du réseau de la marine (télégraphe puis téléphone). Il se trouvait, devant l’ancienne école des torpilleurs, une des trois principales stations de T.S.F. du secteur. Ce puits et conforme au plan-type d’origine pour les câbles télégraphiques, cependant qu’avec le développement du téléphone, on adopta dans le 4ème arrondissement un modèle de « guérite » pour les remplacer… Sans affirmer quoi que ce soit, la construction dont tu fais mention et qui est visible sur les vues aériennes de ton ancienne école semble justement correspondre à l’emplacement de la guérite de Boyardiville. Faut que je retrouve mon dossier « télécom » pour y consulter les différents plans et notices afin de préciser quels postes étaient desservis par les câbles cheminant en ce point.

Très bonne soirée
Steph

_________________



Dernière édition par Steph le Mer 02 Jan 2013, 01:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mar 01 Jan 2013, 21:11

RoLR a écrit:

Il y avait qu'en même une batterie anti-aérienne et un radar. D'après la documentation, la plupart des constructions étaient en bois, hormis quelques tobrouks (peut-être ce que l'on voit) et le fort réutilisé.

Bonsoir Thomas,

Pour ne pas pourrir le fil de Félix, je condense !
J’avoue ne pouvoir apporter, pour cette période, aucune précision…
Le peu de doc dont je dispose fait effectivement état de constructions en bois, mais je n’ai rien recoupé ! Ceci étant, j’ai « grenouillé » quelques heures dans le secteur et n’ai rien retrouvé d’autre que du « made in France » ! Après, dans la série « mythe ou réalité », le fort Boyard aurait servit de cible durant cette période…
Mouai…
Bof…

Très bonne soirée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
vorwats
Membre confirmé


Date d'inscription : 31/12/2012

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Mer 02 Jan 2013, 15:58

Merci steph pour toute ces infos!!
on est donc tombé sur la batterie de l'appontement qui je suppose a ete remplacé par la batterie de boyardville puisque que celle ci est la batterie neuve.

sais tu si la digue sur la rive sud du canal a ete rallongé? car sur la CPA "vue de coté" la construction visible (enfin les construction, car il y en a 2) est quasiment a l'extremité de celle ci.

Thomas, va falloir qu'on ouvre un topic boyardville sur le bon forum, les belfra doivent bien avoir quelques infos sous le coude...
Revenir en haut Aller en bas
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Sam 05 Jan 2013, 22:30

Bonsoir Félix, bonsoir à tous,

Félix, je crois savoir à quoi tu penses et souhaite très sincèrement que tes espérances se concrétiseront, cependant que la marine disposait déjà, à l’époque qui nous intéresse, de « plongeurs scaphandriers » et, de ce fait, il est peu probable qu’un engin n’ai pas été relevé (d’autant plus que la profondeur de mise en œuvre était relativement faible)…

En bossant sur le dossier que je me suis engagé à te faire suivre, je suis tombé sur plusieurs rapports de relèvements, réalisés par ces unités. Voici un extrait de l’un deux, relatif à un accident survenu à Brest :
Port de Brest
Direction des défenses sous-marines
Torpilles de fond

Note pour répondre à la dépêche du 28 mai 1885 au sujet des torpilles de 700 kilos que possède le port de Brest

Les 4 torpilles de fond en tôle zinguée sont actuellement en dépôt dans le magasin des chaudières à vapeur, au plateau des Capucins.
Ces torpilles qui ont été avariées à la suite de l’explosion d’une torpille placée dans leur voisinage, ne sont pas en très mauvais état.
Comme ce sont de fortes pièces (elles pèsent 696 kilos), leur réparation entraînerait une certaine dépense [estimée à 732 fr or / torpille].
L’une d’elle a la tôle criquée [sic] sur une longueur de 8 cm environ, à l’assemblage de la partie cylindrique avec le fond, la fêlure part du bord de la tôle, traverse la première rangée de rivets et va rejoindre un deuxième rivet de la seconde rangée.
Cette fêlure n’a cependant pas détruit l’étanchéité et cette carcasse à supporté comme les trois autres l’épreuve à l’eau froide à une pression de 5 kilos, après constatation de leur état à la suite de l’explosion…
Je le jure sur la tête de mon disque dur, je ne sais pas combien de torpilles ont explosé lors de « l’accident » de la ligne des Trousses, mais les 4 torpilles les plus voisines furent endommagées au point que les carcasses durent être raccourcies (on les transforma en carcasses pour charge de 500 kg)… Je te ferai suivre avec le dossier promis le document qui en fait état cependant qu’en retour de cette exclusivité, je compte sur toi pour poster ici la synthèse des résultats de vos plongées…

Très bonne soirée
Steph


_________________



Dernière édition par Steph le Jeu 24 Jan 2013, 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: re torpilles   Dim 06 Jan 2013, 09:52

pas de problème pour poster le reste de nos trouvailles quand il y en aura.
cette hivers ça va être documentation, transcriptions des données recueillies en positions etc, conclusions débouchant sur des plans de navigation sur zone, relevés précis au sonar, plongées si possible.
La zone présente une forte turbidité de l'eau, de forts courants.
donc il va nous falloir attendre le moment propice.
La patience, la patience
le sujet est intéressant, il fait partie du patrimoine maritime de la région.
je vous tiendrai donc au courant de l'évolution du travail
il reste pour moi encore plein de points à documenter sur le sujet.
pour ce qui est des installations, j'ai branché dessus un camarade aux archives départementales voir si il y à des restes...

Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: un des blocs de protections après 1907   Sam 19 Jan 2013, 10:32


remonté par un chalutier
on peut voir les rails tordus qui ont posé quelques problèmes aux travaux hydrauliques à l'époque (1907)
au vu de l'état je ne pouvais me prononcer, une visite au shd rochefort à permis de confirmer la chose
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Sam 19 Jan 2013, 12:38

Bonjour Félix,

Voilà donc à quoi ressemblent ces fameux blocs… Un grand merci pour ce document !
De mon côté, j’avance sur ton dossier et ai retrouvé un document très intéressant : les plans des torpilles 11, 12, 15 et 16 ou est représentée leur forme d’origine et, pour chacune, « les déformations survenues par l’explosion » ! Ainsi, ce sont donc deux torpilles de 600 kg (les torpilles 13 et 14) qui ont explosées accidentellement sur la ligne des Trousses !!!

Je poste ci-dessous une représentation de torpille de fond pour charge de 400 kg.
Le coton-poudre (fulmi-coton) constituant la charge était « humidifié » (30% d’eau) afin de le stabiliser (on est en présence d’une « cochonnerie » qui fut, à l’état sec, à l’origine de plusieurs drames (par exemple : http://fr.wikipedia.org/wiki/I%C3%A9na_%28cuirass%C3%A9%29 )). Mais l’inflammation nécessitait l’utilisation d’une charge sèche au milieu de laquelle était placé un système d’amorçage double (pour parer à la défaillance éventuelle d’un des deux « allumeurs »). L’engin était relié au poste extérieur par un câble mono conducteur, le second pôle dudit système d’amorçage étant relié à la carcasse de l’engin.

Je me demande bien quel pourrait-être, aujourd’hui, l’état d’un tel engin, immergé depuis plus de 100 ans. La carcasse était en tôle zinguée, les joints en caoutchouc… La température de la charge, basse et constante, aurait sans doute limité une dramatique dégradation de la nitrocellulose ou, tout au moins, une inflammation spontanée. Par contre, remonté et ouvert... Y a des fois ou ça marche, des fois ou ça marche pas...

Très bonne journée
Steph

_________________



Dernière édition par Steph le Jeu 24 Jan 2013, 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: re blocs   Sam 19 Jan 2013, 14:01



"donc à quoi ressemblent ces fameux blocs… Un grand merci pour ce document !"

du moins c'est pour les plus récents, pour les autres j'en sais rien (antérieurs à 1907) , ils avaient deux types de blocs, un de grande profondeur et un de côte, le volume de béton était le même la différence était dans la quantité et le nombre de fers utilisés 4 ou 2 fers
je compte bien faire un tour sur la ligne de torpilles au sonar voir si il y a quelque chose qui reste
j'ai vu aussi que boyard/les saumonards à été équipé de torpilles automobiles whitehead
avec un local de stockage et de compression (moteur de l'engin à air comprimé)
a priori sur ce que j'ai parcouru, le débarcadère servait de base de lancement.
une autre plateforme de réglage de tir avait été étudiée devant boyard, mais on est dans un autre sujet
on fera donc un autre post.
as tu une idée des dimensions de la petite bête de 700 kq ?
pour les positions des torpilles fixes je suis tombé sur les plans, pas de cotes de positions mais des coordonnées angulaires à partir de la ligne des 2 postes
pour le puits de raccordement j'ai vu le plan.
le sujet est super sympa on progresse
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Sam 19 Jan 2013, 15:35

abraquelebout a écrit:

j'ai vu aussi que boyard/les saumonards à été équipé de torpilles automobiles whitehead
avec un local de stockage et de compression (moteur de l'engin à air comprimé)
a priori sur ce que j'ai parcouru, le débarcadère servait de base de lancement.
as tu une idée des dimensions de la petite bête de 700 kq ?
pour les positions des torpilles fixes je suis tombé sur les plans, pas de cotes de positions mais des coordonnées angulaires à partir de la ligne des 2 postes

Au niveau des plans de mouillages avec coordonnées angulaires, si je me souviens bien, celui de la ligne des Trousses n’est plus dans le dossier (de mémoire, il a été renvoyé à Paris suite à la modification de l’axe de mouillage consécutif aux exercices réalisés, que j’ai évoqué plus haut). Il y avait aussi des blocs immergés destinés à l’arrimage des câbles d’inflammation (le modèle fut justement expérimenté sur la ligne des trousses), d’autres pour les câbles télégraphe / téléphone... Pour ce qui est des torpilles automobiles, le local dont tu fais mention aux Saumonards se trouvait ici :


La dalle est encore visible (j’ai des photos, mais il faut que je les retrouve) ! Ce bâtiment, ainsi que le ponton depuis lequel on procédait au lancement des torpilles, était rattaché à l’école des torpilleurs de Boyardville. L’appontement, très dégradé, fut démonté suite à une dépêche ministérielle en date du 10 mars 1893. Pour ce qui est du poids des carcasses, faudrait que je cherche mais, immédiatement sous la main, j’ai ça (projet Lupin, 22 juin 1885, © SHD Rochefort) :


À l’époque, il n’était encore question que de 20% d’eau, ce qui, par expériences (généralement malheureuses…), s’avéra rapidement ne pas être suffisant…


Bonne journée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   

Revenir en haut Aller en bas
 
remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les défenses de l'arsenal de Rochefort :: Armement :: Torpilles-
Sauter vers: