Le forum consacré aux fortifications françaises et à l’arsenal de Rochefort
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: re ligne des trousses   Sam 19 Jan 2013, 23:09

a priori le plan de mouillage c'est celui ci
http://www.defense-des-cotes.com/t304-ligne-de-torpilles-de-trousses-doc-shd#1392


et les coordonnées angulaires
http://www.defense-des-cotes.com/t304-ligne-de-torpilles-de-trousses-doc-shd#1392



et pour les autres torpilles il semblerait que le ponton était solide, mais faudra creuser aux archives
http://www.defense-des-cotes.com/t304-ligne-de-torpilles-de-trousses-doc-shd#1392


le décalage de la ligne de mouillage est de 6° par rapport a la ligne poste/feux Aix, la y a pas de pb à tracer ça directement sur un log de navigation
ça nous donne un bon repère pour les prospections en mer, pour les angles, vu qu'on as pas beaucoup de renseignements précis sur la position du poste intérieur coté boyard ça vas être plus dur
mais on va se débrouiller.


Dernière édition par Steph le Lun 21 Jan 2013, 19:14, édité 1 fois (Raison : Déplacement des pièces jointes dans la partie « privée » du forum)
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: positionnement du poste interieur   Sam 26 Jan 2013, 19:00

je suis tombé sur ce truc aux archives

j'ai donc géoréférencé une carte parcellaire ign géoportaill que j'ai intégré a mon logiciel de navigation préféré et reporté les cotes ce qui me donne la position du poste

donc on obtiens cela


la position est donc
45.58.3038 N
01.14.0936 W

pour le poste exterieur no problèm il figure sur le cadastral


position
45.59.2300 N et 01.14.6944 W
les positions sont en wgs 84
prochaine étape, reporter les angles pour les positions des torpilles
a bientôt

Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Dim 27 Jan 2013, 12:38

abraquelebout a écrit:
a priori le plan de mouillage c'est celui ci
http://www.defense-des-cotes.com/t304-ligne-de-torpilles-de-trousses-doc-shd#1392

et pour les autres torpilles il semblerait que le ponton était solide, mais faudra creuser aux archives
http://www.defense-des-cotes.com/t304-ligne-de-torpilles-de-trousses-doc-shd#1392

Bonjour,

Je m’excuse pour ma réponse tardive, je bosse en déplacement en ce moment et n’ai accès au net que tous les 3 ou 4 jours…
Je me suis planté, le plan de mouillage que tu as mis en ligne et celui dont je t’avais parlé en MP sauf que ne l’ayant pas regardé depuis que je l’ai photographié, il a deux ans, j’étais persuadé qu’il comportait les coordonnées précises de chaque torpilles, et non des relevés angulaires… Le plan auquel je faisais allusion dans mon précédant message est celui d’origine, qui doit dater de 1885, sur lequel la ligne suit l’axe des phares du fort de la Rade et n’est constituée que de 45 torpilles. Il se trouve peut être à Vincennes… J’ajoute à la suite des docs que tu as posté (je t’en remercie !) un plan sur lequel figure les profondeurs d’immersion des torpilles ( http://www.defense-des-cotes.com/t304-ligne-de-torpilles-de-trousses-doc-shd#1397 ). Au passage, ayant relu tous le fil, je me suis aperçu que je m’étais embrouillé dans le poids des charges des torpilles ayant explosées sur la ligne des Trousses : 600 kg de fulmi-coton, pas 700kg (j’ai édité mes messages)… Je vous présente toutes mes excuses !
Un jour, il faudra que je planche sérieusement sur les 4 lignes torpédiques « principales » interdisant à tout navire d’importance l’accès aux rades d’Aix et des Trousses (je n’irai pas plus loin pour « Bry » et « Garigues » et ajouterai sur le forum toute nouvelle information…). Avant, il faut que je termine la plaquette sur l’établissement des défenses sous-marines de Lupin et, pour cela, il faut impérativement que je commette au préalable quelque chose sur la poudre B et ses dérivés (et comme il y a un certain rapport entre l’arsenal de Rochefort et le drame du Iéna (1907)…).
Pour ce qui est du ponton, je n’en avais pas les plans et te remercie à nouveau pour ces contributions. Après la fermeture de l’école de Boyardville, ces installations, situées entre les deux premières lignes de défense, n’avaient plus de raison d’être. La base logistique de la défense mobile (bateaux torpilleurs) était établie à bord de l’aviso Bruat, en station durant la majeure partie de l’année du côté de la Seudre, où était établi le « pas de tir » d’entraînement de cette défense mobile (Fort du Chapus et défenses annexes du pertuis de Maumusson, page 47).
Je tacherai de remettre la main sur la dépêche indiquant le ponton comme étant en très mauvais état et ordonnant sa destruction. La dégradation rapide de ce type d’infrastructures est une constante qui ne m’étonne plus… Le ponton d’avitaillement de l’aiguade de Lupin, par exemple, pourtant situé sur le fleuve et non au bord de l’océan, construit au début des années 1910, nécessita d’importantes réparations en juin 1921, et fut à nouveau jugé sur le point de s’effondrer en septembre 1928 (seul le tuyau métallique semblait le retenir encore), ce qui finit par arriver en août 1931 (La fontaine royale de Lupin, pages 24, 29, 30 et 31)…

Très bonne journée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Lun 28 Jan 2013, 12:10

j'ai reporté les angles des torpilles sur mon système de nav, les deux premières tombaient sur la plage donc si il n'y en avait que 45 ça m'arrange...je précise que j'ai comparé l'angle entre le poste extérieur / intérieur et la ligne, ça tombe ok
donc sans faire de confusion, on a eu un premier jet axe poste extérieur/for boyard
un deuxième poste extérieur / feu aix
troisième et définitif comme le deuxième mais décalé de 6° à droite ???
peux tu me donner les ref de ton doc mis en ligne du shd, j'en ferais une photo quand j'y retournerai
pour le ponton du bruat en seudre et qui servait au réglage des torpilles witehead il à été démonté
je suis tombé sur un dossier ou ils prévoyaient de le remplacer à boyard par une structure sur pilotis placée a droite du chenal en mer
je te propose d'ouvrir un sujet sur les postes de tir des torpilles automobiles pour ne pas embrouiller les instalations ? et les sujets
je compte retourner bientôt au shd
tes docs sont toujours aussi chouettes a voir, belle iconographie merci
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   Ven 22 Fév 2013, 18:49



Bonsoir,

Je m’excuse d’avoir autant tardé à répondre !!! Il faut dire qu’on aborde, lorsqu’on évoque la partie « mobile » du service des défenses sous-marines de Rochefort, un sujet qui s’inscrit dans une politique stratégique d’ensemble dépassant largement le cadre local et dont la principale conséquence sera d’affaiblir notre marine de guerre au point de la faire dégringoler, entre 1871 et 1914, de la seconde à la cinquième place des puissances navales…
Attention, je suis un grand admirateur des géniales idées développées par l’amiral Aube cependant que, malheureusement, ses disciples de l’époque n’en retiendront que le volet économique, c’est à dire l’usage intensif du torpilleur côtier… L’établissement d’un « cordon défensif » tout le long du littoral par la multiplication de bateaux torpilleurs disséminés dans un maximum de ports, et ce afin d’interdire le blocus rapproché de nos côtes (tactique utilisée par la Navy durant l’Empire), couta finalement très cher et se fit au détriment d’infrastructures spécifiques qui, par la suite, firent grand défaut à nos arsenaux (je pense en particulier au nombre de formes susceptibles de permettre l’entretien de nos grandes unités, ce qui fini par engendrer le drame du Iéna…). La marine dut édifier et entretenir un nombre tout à fait considérable de « postes » (par exemple, elle finança la modification de quais à Marennes pour permettre les manœuvres d’évitement entre ses torpilleurs et les bâtiments civils) destinés à accueillir une pléthore de petits torpilleurs très fragiles, offrant des qualités de navigation médiocres et sujets à des disfonctionnements qui engendrèrent un nombre tout à fait considérable d’accidents… Bref, et pour rester dans le fil du post d’origine, je t’invite, comme tu le proposes, à ouvrir de nouveaux sujets de discussions. Je ne suis pas un grand spécialiste de stratégie navale, mais j’ai de la « matière » à exploiter et me ferai un plaisir de « creuser » dans celle-ci pour nous permettre de mieux appréhender cette partie de la défense des côtes ! Ceci étant, j’en reviens à ton message :
Dans une certaine mesure, la présence de l’école des Torpilleurs à Boyardville faisait de Rochefort la « capitale » française de la torpille et la fermeture de cet établissement fut un coup très dur porté contre l’arsenal lui même (la stratégie navale française était alors celle prônée par la « jeune école »)… Lorsqu’elle fut « embarquée », l’établissement de Boyardville resta sans grand emploi (le chef du poste intérieur de la ligne de torpilles des « Trousses » y avait ses appartements…). Ceci étant, l’espoir devait renaître en octobre 1895, lorsque la commission de la chambre des députés chargée de l’étude du budget demandé par la Marine pour l’année suivante imposa une réduction de 240 000 francs sur les dépenses accessoires de l’école des torpilleurs « en vue d'arriver a son transfert à terre » [sic] ! On entreprit alors une série d’études portant sur de nouveaux équipements destinés à redonner une capacité opérationnelle à « l’ancienne école » de Boyardville, cependant que rien n’aboutira et que la Marine fera « sans » , l’école restant embarquée. La défense mobile, quant à elle, sera complètement réorganisée ; le pas de tir de la Seudre sera effectivement fermé sans qu’il soit cependant nécessaire d’édifier une nouvelle structure « de réglage et de lancement » de ses torpilles. Pourquoi ??? Je ne suis en rien spécialiste en histoire navale cependant que ma doc d’archive met en évidence plusieurs points :

- impossible d’apporter la moindre modification au Boyard sans accord préalable de la Commission de Défense, qui dépendait du ministère de la Guerre (et quant on sait que cette commission s’est opposée, à la même époque, à la mise en place de pièces CR (canons révolvers) ou TR (tir rapide) aux seules frais de la Marine, on l’imagine mal accepter de nouvelles infrastructures édifiées au milieu des champs de tir de ses batteries d’Aix ou d'Oléron…) ;
- la mise au point de nouveaux matériels et, en particulier, celle du « cône de choc », qui devait permettre de simuler de véritables attaques ;
- la multiplication de l’armement CR et TR embarqué sur les grandes unités, qui limitait grandement les capacités offensives des petits torpilleurs qu’on devait finalement réserver pour des actions nocturnes, au fur et à mesure qu’on développa les unités sous-marines et submersibles ;
- La mise en exploitation du port en eaux profondes de la Pallice, qui permit de reporter en avant de l’entrée des rades l’ensemble de la constituante mobile des défenses sous-marines…

Ceci étant, et pour terminer, si le pas de tir de la Seudre fut supprimé, le Bruat, stationné à Rochefort, continua à être utilisé pour le service des torpilles jusqu’à la première guerre mondiale… Du reste, et tout est lié, c’est une délégation du Bruat qui, en 1905, représentera le ministre le Marine aux obsèques d’un des membres de l’équipage du Farfadet (sous-marin « Made in Rochefort ») qui était originaire de Marennes.


Très bonne soirée
Steph

PS : je dois faire un saut au SHD sous quinzaine, j’en profiterai pour te retrouver la référence du dossier d’où est tiré le plan d’immersion de la ligne de torpilles que j’ai posté (photographié à « l’arrache », à 17H25, sans prendre le temps de noter la ref du dossier…).

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: 2013 on continue   Sam 08 Juin 2013, 17:26

bon voila, les papiers sont à jour, accord du drassm, du prefet, des afmar,....retour du beau temps (enfin) donc retour sur zone et scan au sonar
nous avons donc complété la zone du coté nord et tapé une ligne de protection sur le secteur nord de la zone
les espaces sont semblables, les blocs eux paraissent en quinconce par rapport a ceux de la zone sud
un alignement de blocs a été détecté a l'est sur le banc de sable.
la ligne de mouillage a été sondée : RIEN
beaucoup de câbles sur le secteur nord, je pense qu'il y a un peu de tout : de la ligne de torpilles, de la transmission, du chalut
côté détection il y à énormément de cibles (plus de 30 sur le nord)
ci joint une première carte des restes, on continue l'étude...



Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
abraquelebout
Membre confirmé
avatar

Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 52
Localisation : bourcefranc

MessageSujet: enfin retrouvée: explosion torpille en photo en 1886   Lun 16 Sep 2013, 17:17

http://imageshack.us/a/img20/509/lov8.jpg
on la cherchait depuis un moment
explosion torpille de 700 kg sur la ligne en exercices.
photo aux archives départementales La Rochelle
Revenir en haut Aller en bas
http://arepmaref.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard   

Revenir en haut Aller en bas
 
remarques et début d'étude des restes des torpilles autour des saumonards / boyard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les défenses de l'arsenal de Rochefort :: Armement :: Torpilles-
Sauter vers: