Le forum consacré aux fortifications françaises et à l’arsenal de Rochefort
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1811, mais quel modèle???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: 1811, mais quel modèle???   Ven 14 Déc 2012, 17:38

Bonsoir

On m’a questionné à plusieurs reprises, cette semaine, à propos de la tour type 1811 de Châtelaillon. Plus précisément, on souhaitait mon avis quant au modèle de cette tour. Il semble effectivement qu’en fonction des sources, on ait le choix entre le deuxième ou le troisième modèle… Je ne m’étais jamais penché sur le sujet qui est pourtant très intéressant (moyennant une autorisation officielle de visite, je lui consacrerai volontiers un « carnet »…).
Pour ceux qui ne connaissent pas, voici où se trouve la position :

Je crois qu’avant tout, il faut rappeler que Napoléon a eu, à diverses reprises et tout au long de sa « carrière militaire », à s'occuper des batteries de côtes et de tout ce qui concernait leur service et leur emploi. Du reste, c'est à Toulon que commença la fortune militaire de Bonaparte, alors simple chef de bataillon d'artillerie ; c'est durant ce siège qu'il eut à combattre pour la première fois les Anglais et qu'il contraignit leurs vaisseaux à fuir devant les canons des batteries de côtes qu’il avait fait établir… Au fur et à mesure de ses campagnes, il se forgea une solide expérience en la matière et arrêta les bases de ce qu’allait être le programme de fortifications adopté en 1811. Pour lui, comme on peut le lire dans « Les Mémoires de Napoléon », publiées par le général Gourgaud, les batteries de défense des côtes devaient être de trois types :
« Il y a trois espèces de batteries de côtes ; celles de la première classe sont destinées à défendre un port ou une rade où peut mouiller une escadre ; celles de seconde classe, à défendre un port marchand ou une rade où peuvent mouiller seulement les bâtiments de commerce ; enfin celles de troisième classe, dont le but est de protéger le cabotage.
Les batteries de première classe (…) doivent avoir, à la gorge, une tour du modèle n°1…
Les batteries de seconde classe (…) doivent avoir une tour du modèle n°2...
Les batteries de troisième classe (…) doivent avoir une tour du modèle n°3… ».

Du coup, sans chercher plus avant (pour l’instant…) et en tenant uniquement compte de ces quelques éléments, je penche pour une tour du troisième modèle…

Un avis, sachant que selon certaines sources consultées, cette doctrine d’emploi aurait été échafaudée par le futur Empereur durant la campagne d’Italie (1796-1797) ?
Très bonne soirée

Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
Steph
Admin
avatar

Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 45
Localisation : Vendée (85)

MessageSujet: Le mur de l'Atlantique avant le mur de l'Atlantique...   Sam 15 Déc 2012, 11:53

Bonjour,

Histoire d’avoir une vue d’ensemble, voici, d’après un document de la direction d’artillerie de La Rochelle datant de 1882, la localisation approximative des batteries existantes, à la fin de l’Empire, entre La Rochelle (B1 : pointe des Minimes) et la ligne de défense extérieure de l’arsenal de Rochefort (B9 : batterie du Rocher).
Le mur de l'Atlantique avant le mur de l'Atlantique...

Très bonne journée
Steph

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.steph-sph.com
 
1811, mais quel modèle???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les défenses de l'arsenal de Rochefort :: Sous-arrondissement de Rochefort :: Quartier de La Rochelle :: Redoute de Saint-Jean-de-Châtelaillon-
Sauter vers: